Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestRss

Peintre, sculpteur, architecte : Dubuffet à volonté

 


20 octobre 2011 > 22 janvier 2012


Partant de l’intérêt de Dubuffet pour l’art monumental et l’architecture, le Musée d’Ixelles expose sa recherche plastique de la première commande aux projets monumentaux réalisés ou restés sans suite. Imposant.




"Dubuffet architecte", voilà un titre surprenant, voire provocant, car si chacun s’accorde à reconnaître en Jean Dubuffet l’un des peintres majeurs de la seconde moitié du XXe siècle, la dimension architecturale de son œuvre est moins connue. Elle lui valut pourtant en 1982 la médaille de The American Institute of Architects, seul honneur qu’il ne refusa pas au cours de sa vie.
Inédite, l’exposition "Dubuffet architecte" aborde cet aspect original d’une carrière foisonnante et retrace le cheminement de l’artiste, de la peinture au relief, puis à la sculpture et à cette architecture unique qui se développa essentiellement pendant la célèbre période de "L’Hourloupe" (1962-1974). L’exposition invite à rencontrer cet univers tridimensionnel singulier et étonnant dans l’œuvre de Dubuffet.


Artiste majeur du XXe siècle, Jean Dubuffet fut à la fois peintre, dessinateur et sculpteur ; son œuvre ouvre également sur le théâtre, la littérature, la musique mais aussi une architecture étonnante comme vous le découvrirez à Ixelles avec les œuvres et édifices phares de l’artiste en la matière. En voici quelques exemples...
Ainsi le fameux "Nunc Stans". En 1965 Jean Dubuffet se voit proposer de réaliser pour le grand hall de l’université de Nanterre nouvellement construite, deux panneaux de céramique de 20 mètres de longueur. S’attelant à ce projet avec le céramiste Roland Brice, Dubuffet fit les maquettes des deux panneaux pour l’université et l’agrandissement de l’une d’elles sous la forme d’une peinture de plus de 8 mètres. La commande des céramiques tardant à être confirmée, elles ne furent finalement pas réalisées à Nanterre, mais bien plus tard, une des deux maquettes donna lieu à l’exécution au Danemark, par le céramiste Eric Nyholm, d’un panneau de 22,5 m pour le musée de Silkeborg.
Revenant sur la genèse de ses "Éléments bleus", Jean Dubuffet  expliquait qu’il s’était mis en tête de mettre en relief ses peintures de "L’Hourloupe", souhaitant "les ériger en grandes découpes, les faire tourner sur des supports en trois dimensions. Des emballages de polystyrène expansé m’avaient donné l’idée d’utiliser ce matériau remarquablement léger et facile à sculpter." Prit ainsi naissance, en juillet 1966, une longue série de sculptures peintes ou de "peintures expansées dans l’espace". En 1967, Dubuffet crée une suite de découpes ouvragées à partir de panneaux historiés de reliefs et de motifs colorés de bleu, baptisés "Éléments bleus" qui composaient une fresque longue de 7 mètres et haute de 3,6 mètres.
Vous découvrirez l’histoire de l’ensemble de la Closerie Falbala, construit entre 1971 et 1976 dans le Val-de-Marne à Périgny-sur-Yerres où les collections de la Fondation Dubuffet sont aujourd’hui regroupées, conservées ou exposées. Classé monument historique, ce "jardin de béton" comprend une villa aux impressionnants décors sur le pourtour du même graphisme cursif que les tracés historiant le sol et l’édifice dressés. Et ce ne sont que quelques aspects de l’œuvre monumentale du maître.
 

Infos :

Musée d'Ixelles
71 rue Jean Van Volsem, 1050 Ixelles
Tel. 00 32 2 515 64 21

Crédits-photos : Jean Dubuffet, Closerie Falbala, 1971-1973, Fondation Dubuffet, Périgny-sur-Yerres © Fondation Dubuffet, photo Belzeaux, SABAM 2011 ;  Jean Dubuffet, L'architecte Pierre Vigneron dessinant le plan d'ensevelissement du Salon d'été, 1977 © Fondation Dubuffet, Paris, SABAM Bruxelles 2011 ;
Jean Dubuffet, Groupe de quatre arbres, 1971-1972, Chase Manhattan Plaza, New York © Fondation Dubuffet, photo Al Mozelle, SABAM 2011.