Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestRss

Parcours gourmand à Bruxelles

Bruxelles, reine du palais


© OPT / J.P. Rémy

La capitale belge compte environ 1500 restaurants. De la cuisine traditionnelle et conviviale à la haute gastronomie, Bruxelles décline ses saveurs pour les gourmands et les gourmets.


Chocolats, bières, découvrez les spécialités bruxelloises… Affutez vos papilles et venez tester toutes les saveurs de Bruxelles.
 

Samedi : jour 1

 

Les papilles à la fête au Sablon

Votre première étape à la découverte des plaisirs gastronomiques bruxellois sera le quartier du Sablon. Place forte de l’aristocratie, ce quartier prestigieux accueille les meilleurs chocolatiers. Neuhaus, Wittamer, Pierre Marcoloni, Godiva
 

La Grand-Place, un lieu de brassage

C’est au numéro 10 de la Grand-Place qu’est installé le Musée des brasseurs belges. Le matériel utilisé au XVIIIe siècle pour fabriquer la bière y côtoie le nouveau centre de haute technologie brassicole. Vous pourrez terminer votre visite par une dégustation dans le charmant estaminet.
 

Une bécasse pétillante et savoureuse

Continuons en bulles. Au café La Bécasse. L'un des rares endroits où on peut encore boire le vrai lambic comme au siècle dernier. Le décor est pittoresque et semble ne pas avoir bougé depuis 1877. Goûtez la Faro et la Gueuze, les deux bières les plus typiques de Bruxelles, accompagnées de fromage belge.
 

Un vaudeville savoureux en galerie

Votre estomac crie famine ? Direction les Galeries royales Saint-Hubert où vous attend le Café du Vaudeville. Installez-vous en terrasse pour apprécier la noblesse des lieux. Au menu, les spécialités belges comme les croquettes de crevettes, le ragoût de bœuf à la bière brune ou encore le stoemp saucisses. Sans oublier les gaufres évidemment.

Construites en 1846 et inspirée par la Renaissance italienne, les Galeries royales Saint-Hubert abritent sous leur splendide verrière des boutiques de déco et de mode renommées. Mais c’est sans doute les vitrines des chocolatiers qui vous feront craquer. Sachez que c’est dans sa chocolaterie des Galeries royales que Jean Neuhaus inventa la praline en 1912.
 

Cacao et chocolat sur la Grand-Place

Mais approfondissons donc le sujet chocolat : les bruxellois en ont fait un musée. A deux pas de la Grand-Place, le Musée du cacao et du chocolat vous apprendra tout sur ses délices : son origine aztèque, la genèse de son arrivée en Europe… Avec à la clé, la fabrication en direct et une dégustation !
 

Le nouvel art de la bière

Retour à la bière avec une pause dans l’un des cafés les plus emblématiques de Bruxelles : A la mort subite. Son ambiance et sa décoration Art Nouveau vous feront voyager dans le temps. Plus récemment, Jacques Brel fréquentait assidument l’endroit.
 

Sainte-Catherine, patronne des restaurateurs inventifs

Aux alentours de l’église Sainte-Catherine se trouve une étonnante concentration de restaurateurs inventifs. Parmi les restaurants de la place sainte Catherine, nous vous conseillons notamment Le Fourneau qui se distingue par l’énorme bar qui ceint toute la salle. Vous y mangerez en observant la cuisine installée au centre du restaurant.
 

Dimanche, jour 2

On commence ce dimanche avec la visite de la Brasserie Cantillon, un véritable voyage dans l’histoire de la bière bruxelloise. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle est la seule à avoir conservé la machinerie et les processus de fabrication utilisés au XIXe siècle. Avec pour résultat une bière fermentée des plus savoureuses que vous dégusterez en fin de visite.

Châtelain et Saint-Boniface au menu

Pour vos adieux à la capitale belge, vous oscillerez entre l’excellence et… l’excellence ! Première étape : le quartier Saint-Boniface que vous rejoindrez en métro. L’endroit est réputé auprès des gastronomes et l’architecture moderniste côtoie avec bonheur de splendides et anciennes demeures.
Et pour déjeuner, nous vous convions place du Châtelain. C’est à La Quincaillerie que vous dégusterez des viandes et poissons succulents… le tout dans le décor d'une quincaillerie de 1903.