Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestRss

Les Types de Bières

On peut classer les bières en trois types principaux, en fonction de leur mode de fermentation.

La Fermentation basse, la plus récente, elle date de 1840, donne un type de bière, la pils ou bière blonde. Elle représente 90% de la production mondiale de bière. La pils est une bière claire, dorée et légère. Elle est fraîche et présente une saveur amère et raffinée de houblon.

La Fermentation haute, plus ancienne et traditionnelle, est à l’origine d’un grand nombre de bières différentes. Tout d’abord les bières ambrées ou « belge Spéciale ». Ce sont des bières qui, à l’origine, ont une même densité et teneur en alcool que les pils. Leur couleur ambrée est obtenue par l’utilisation d’un malt coloré ou caramélisé. Actuellement, leur teneur en alcool est légèrement supérieure et elles sont considérées comme des bières typiques de dégustation.

La bière blanche est non filtrée et trouble. Outre le malt d’orge, on utilise dans sa fabrication du froment non malté et parfois de l’avoine. De plus, lors de la cuisson, on y ajoute de la coriandre et des écorces d’orange afin de lui donner son goût typique et rafraîchissant.

Les Trappistes sont des bières d’abbaye protégées par un nom propre appartenant à l’ordre des Cisterciens. Cette protection implique certaines règles, dont le fait qu’elles soient brassées sous le contrôle des moines trappistes dans l’enceinte de leur abbaye. Il en existe divers types, blondes, doubles, foncées, triples. Chacune des trois abbayes a ses propres recettes.

Les autres bières d’abbaye renvoient, quant à elles, à des licences accordées à des brasseurs laïcs, dont la marque déposée fait référence à une abbaye existante ou disparue. Il existe différents types de bières d’abbaye : Les bières blondes qui se caractérisent par un arôme doux et légèrement malté, un goût neutre ou légèrement sucré et un arrière-goût souvent très amer. Les bières doubles ou foncées, appelées ainsi car le brasseur utilisait plus de malt. Aujourd’hui, plus foncées, elles ont un goût douceâtre, parfois sucré et un arrière-goût amer Enfin les triples pour lesquelles le brasseur utilise encore plus de malt et qui subissent une triple fermentation, dont la dernière en bouteille.

Les blondes fortes sont des bières souvent limpides et généralement servies avec beaucoup de mousse. Elles subissent une triple fermentation et sont fabriquées à base de malts aromatiques.

Les bières de saison, typiquement wallonnes, du Hainaut et du Brabant wallon principalement, sont des bières d’été pétillantes et fruitées. Elles bénéficient d’un houblonnage à cru et parfois d’une seconde fermentation en bouteille.

Les bières régionales et spéciales sont l’illustration de la créativité et du savoir-faire de nos brasseurs. Elles sont toutes différentes et se caractérisent par leur mode de fabrication et les produits qui les composent (épeautre, miel, sirop de Liège, moutarde, …).

Le Scotch, d’origine anglo-saxonne, est devenu, au fil des années, une spécialité du Brabant wallon et du Hainaut. Il se caractérise par son caractère très malté et un léger goût de brûlé. Sa saveur sucrée vient de l’ajout de sucre candi.

La Fermentation spontanée, spécifique à la région de Bruxelles, donne le lambic. Le Lambic est une bière plate et sans col. Il est le fruit de la fermentation spontanée due aux levures spécifiques de la vallée de la Senne. Conditionné dans des fûts en bois différents, il présente un éventail de goût varié.

La Gueuze est obtenue par la fermentation provoquée par le mélange de vieux lambic, non complètement fermenté, et de jeune lambic. Cette nouvelle fermentation donne une bière pétillante et acide, le « champagne de bière ».

Les bières fruitées sont au départ constituées d’un mélange de fruits (cerises pour la kriek) et de lambic. La kriek traditionnelle est un mélange de 50 kg de cerises pour environ 250 litres de lambic. Ce mélange mûrit 6 mois en tonneau et donne une bière au goût fruité mais non sucré. La méthode industrielle a recours à des jus et extraits de fruit. Le résultat est une bière aux fruits plus sucrée.
Le Faro est, quant à lui, un lambic acide auquel on ajoute du sucre candi (parfois du caramel ou du sirop) afin de lui donner un goût plus sucré.