Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestRss

KunstenFESTIVALdesarts, constant agitateur des arts


Du 6 au 28 mai 2011

Chaque année, pendant trois semaines à Bruxelles, le KunstenFESTIVALdesarts fait vibrer une vingtaine de lieux dans la ville avec des créations artistiques contemporaines singulières. L'édition 2011 est encore un excellent cru.


© Larry Gerbrandt / © Hibou Photography / © Krzysztof Bieliński



On n'est pas sérieux quand on a 17 ans, le KunstenFESTIVALdesarts ne contredira pas le poète. Lui qui, sans se prendre au sérieux, s’est fait une belle place sur la difficile scène des festivals européens. À l’affiche, chaque année, une trentaine d’œuvres, dont bon nombre de créations. 13 premières mondiales cette année - excusez du peu !
Au cours de l’édition 2011, le texte se fait discret, voire absent, cédant la place au langage des corps. Depuis le Japon, Toshiki Okada, un des artistes-phares des dernières éditions, parle du monde à travers un bouleversant théâtre de gestes. Son compatriote, le radical Daisuke Miura, chorégraphie une réalité où des corps en sursis ne font plus que répondre à leurs propres instincts.
Sans en faire un thème, cette édition est intéressante à regarder sous l’angle des états de corps. Bouchra Ouizguen révèle les corps marqués par le temps et la clandestinité d’Aïtas marocaines, danseuses tantôt méprisées tantôt adulées qui se produisent dans les mariages et fêtes populaires. Philipp Gehmacher met en scène l’errance de corps blêmes et incomplets, en quête d’harmonie. Les jeunes metteurs en scène belges francophones Fabrice Murgia et Anne-Cécile Vandalem portent un regard sur le mutisme et l’incommunicabilité en mettant en scène des corps inertes, coupés de la réalité. Dans "Levée des conflits", performance pour 24 danseurs, Boris Charmatz, un fidèle du festival, suggère que la mise en place d’un espace neutralisé, d’une boucle temporelle où chaque individu trouve sa place à part entière, pourrait lever des conflits.
La musique est aussi le moteur de plusieurs créations très attendues cette année. Elle porte les récits mis en scène par Richard Maxwell, figure majeure de la scène new-yorkaise, qui offre au festival une première mondiale, "Neutral Hero", une création qu’il décrit comme un "opéra country". La musique accompagne les visions futuristes d’Eszter Salamon qui conçoit son spectacle comme une pure expérience sensorielle. Pour "The Indian queen", Jan Decorte, grand metteur en scène flamand, s’attaque à l’opéra.
Festival bilingue, festival passerelle, le KunstenFESTIVALdesarts invite à changer de points de vue et à se déplacer. "Il invite à faire honneur à la complexité et à la subtilité qui nous constituent en tant qu’êtres humains". C’est urgent, non ?

Infos

KunstenFESTIVALdesarts 011
32 projets, 13 créations mondiales, 15 premières belges
21 lieux dans la ville
Billetterie et réservations :
Rue Dansaert 70 - 1000 Bruxelles
Tél. : 00 32 70 222 199
Tickets on line 24h/24 KunstenFESTIVALdesarts
Vente des tickets pendant le festival : tlj 12:00 - 19:00.