Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestRss

En un trait Comès cent

Jusqu’au 16 septembre 2012


Maître incontesté du noir et blanc, Didier Comès est l’un des plus grands talents de la BD belge d’après-guerre. Entre fantastique, paganisme et philosophie, redécouvrez ses récits oniriques exposés à Liège "à l'ombre du silence".



Didier Comès est l’un des plus grands talents de la bande dessinée belge d’après-guerre. Et très certainement le plus grand dessinateur belge du noir et blanc. Son nom s’inscrit dans une lignée de Milton Caniff, Will Eisner et Alex Raymond côté américain, Pratt, Tardi et Crepax côté européen. Autant dire, la crème de la crème.

Vous l'avez peut-être connu grâce au magazine (A SUIVRE) à la fin des années 70, avec "Silence", son plus grand succès, ou encore "Eva", huis-clos fantastique dans tous les sens du terme. Ce Fagnard, né de père germanique et de mère wallonne, est entré dans l’histoire de la BD dans les années 80, avec "Silence", un roman graphique inoubliable. Mais plus tôt déjà, il avait livré au magazine Tintin un livre aux franges du fantastique traitant de la mort et de la Grande Guerre : "L’Ombre du Corbeau". C’est à l’occasion de la réédition en noir et blanc de cet album introuvable depuis plusieurs années que le Musée des beaux-arts de Liège a décidé de rendre hommage à Comès en lui offrant toute la salle d'exposition du musée durant quatre mois.

Cette rétrospective vous emmène des débuts de la fin des années soixante, pour "Le Soir Jeunesse", "Pilote" ou encore "Spirou" aux travaux inconnus de ces dernières années. Un parcours à la fois chronologique (réservant d’étonnants inédits), et thématique, ouvrant de nouvelles perspectives sur l’œuvre de cet auteur qu'on ne saurait réduire aux thématiques de la sorcellerie et de la campagne ardennaise.

"Se plonger dans Comès, c’est aussi regarder de près le travail sur les visages ; bouches concupiscentes ou souffrantes, yeux lubriques ou haineux. C’est se pencher sur les mains qui tuent, qui guérissent ou qui aiment. C’est entrer dans un bestiaire d’un phénoménal réalisme. C’est approcher de près le travail d’un maître du découpage et du noir et blanc..."


Infos :


BAL, Musée d’art wallon
86 Féronstrée, 4000 Liège
Tel. : 00 32 4 221 92 31
www.museeartwallon.be
Horaires : 13h - 18h du mardi au samedi, 11h - 16h30 le dimanche.
Tarifs : 5 € (adultes), 3 € (Senior, groupe, étudiants, sans emploi), gratuit pour les moins de 12 ans et pour tous le 1er dimanche du mois.
 

Crédits-photos : Oeuvres et portrait de Didier Comès © D.R. Casterman, Les Musées de Liège.