Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestRss

Chypre : icônes et création contemporaine

 

"Mapping Cyprus" retrace l'histoire tumultueuse de Chypre du Moyen-Age à l'époque contemporaine avec en point d'orgue une sélection d'icônes dont certaines n'ont jamais quitté Chypre.

 


"Mapping Cyprus" retrace l'histoire tumultueuse de Chypre du Moyen-Age à l'époque contemporaine avec en point d'orgue une sélection d'icônes dont certaines n'ont jamais quitté Chypre.

Carrefour commercial et politique entre l'Orient et l'Occident, l'île d'Aphrodite, aux confins de la Méditerranée orientale, occupe depuis l'Antiquité une position stratégique qui a attiré les convoitises des civilisations concurrentes qui l'ont occupée tour à tour en y laissant leur empreinte.


L'exposition s'ouvre ainsi sur la domination franque, inaugurée par le roi d'Angleterre Richard Cœur de Lion qui s'empare de l'île en 1191 alors qu'il participe à la 3e croisade. Pour 100.000 ducats d’or, l'île fut rachetée l'année suivante au souverain anglais par le roi déchu de Jérusalem Guy de Lusignan, qui y fonde un royaume indépendant qui durera près de trois siècles (1192- 1489). Venise en prit ensuite possession avant de s'en voir chasser par les Ottomans en 1571. Ceux-ci la céderont en 1878 aux Britanniques qui, en 1960, reconnurent son indépendance.


L'exposition "Mapping Cyprus" entend refléter cette confluence culturelle exceptionnelle fondée sur l'interpénétration des arts byzantin, franc et vénitien et qui rayonna dans toute l'Europe. Une sélection d'œuvres d'art raconte l'histoire de l'île, plus de 140 objets parmi lesquels de rares manuscrits médiévaux uniques (comme le Codex franco-chypriote de la musique de cour des Lusignan), des peintures, des cartes, des gravures. Et surtout un très beau choix d’icônes exceptionnellement prêtées.


L’icône, principale forme d’expression artistique chypriote, revêt un style typiquement insulaire : la "maniera Cypria" née d’une longue tradition byzantine mêlée aux influences de la Renaissance. Le plus grand défi de cette exposition a été de persuader évêchés, églises et monastères de se défaire de leurs icônes. De l’archétype jusqu’aux influences chrétiennes, la plupart d’entre elles sont présentées pour la première fois à l’extérieur des murs chypriotes.


Un guide littéraire sert de transition vers l’exposition "Contemporary Views". En dialogue avec sa partie historique, l'exposition présente la jeune scène artistique chypriote qui questionne sans relâche les notions de territoire, d'identité et de frontière. Où l’on (re)découvre combien l’île d’Aphrodite est aussi "borderline", à l’instar de Nicosie, seule capitale des 27 pays européens encore divisée aujourd’hui.


Infos


Bozar, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles

23 rue Ravenstein, 1000 Bruxelles
www.bozar.be


Tarifs

Expo "Mapping Cyprus" : 10 € (adulte), 12 € (combi-ticket Mapping Cyprus + Sense of Place)
Guide du visiteur : gratuit. Catalogue : 35 euros.
Expo "Contemporary Views" : gratuit.

Family Kit "Focus on Cyprus" :
Plein de matériel et accessoires artistiques, ce kit permet aux enfants de collectionner des souvenirs de leur périple à Chypre et d’élaborer un blason.
Tarif : 5 € le Family Kit.
 

Crédits-photos : Icône Klonari II Nativity Klonari, église de St. Nicholas © Diocèse de Limassol ; Icône Kyperounta et Monagri, Vierge avec Christ Kyperounta, Musée ecclésiastique © Diocèse de Limassol ; Savvas Christodoulides, "Stain Cyprus Map", 2010 © Collection privée, Nicosie, Chypre.