Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestRss

Bozar : l’art contemporain fait le printemps

 

Ce printemps, l’art contemporain est à l’honneur au Palais des beaux-arts de Bruxelles : hommage à Cy Twombly avec une étonnante sélection de photos, et rétrospective de l'artiste danois Per Kirkeby.


Né en 1928 et décédé le 5 juillet 2011, Cy Twombly est l’un des plus grands artistes américains de sa génération. Il est surtout connu pour ses grands tableaux aux références mythologiques qui, par leur composition libre et leur dynamique, rappellent la calligraphie et les graffitis. Une peinture à la graphie singulière, spontanée, colorée, presque primitive.
En guise d’hommage, Bozar s’intéresse à un aspect moins connu de son œuvre : son travail photographique. L’exposition "Cy Twombly : Photographs 1951-2010" s’appuie sur une sélection réalisée par l'artiste peu avant son décès, une série de plus de 100 polaroïds pour publication dans un catalogue de Schirmer/Mosel Verlag.
À cette sélection viennent s'ajouter quelques tableaux de l’artiste et un portrait cinématographique intimiste, "Edwin Parker" (le vrai prénom de Cy Twombly) réalisé par Tacita Dean. Vous découvrirez qu’il n’y a aucune rupture entre la peinture de Twombly et cette centaine de polaroïds retravaillés à la photocopieuse à pigments.
Dès les années 50, l’artiste a photographié ses propres œuvres. Armé de son polaroïd, autofocus débrayé, il poursuivait sa réflexion permanente sur la lumière, les pleins et les vides, la rature, l’abstraction... Agrandis à la photocopieuse, ses flous renforçaient la dimension onirique du temps et de la durée. Twombly retravaillait ainsi son écriture du réel et en décuplait les significations.

Ce printemps, Bozar présente aussi une rétrospective de l'artiste Per Kirkeby, à l'occasion de la présidence danoise du Conseil de l'Union européenne. Une plongée dans l’univers unique de 40 ans de carrière. Né en 1938, Kirkeby est un peintre majeur de l’avant-garde danoise, un artiste qui a rapidement préféré l'architecture et la nature aux happenings du groupe Fluxus.
Dans ses toiles frisant l'abstraction, ce géologue de formation reproduit les grands espaces par couches successives et à grands coups de brosse. Il pratique les techniques les plus diverses : peinture sur toile et Masonite, sculpture de briques et de bronze, dessin, monotype, film...
Bozar exposera, à côté des 180 œuvres de Kirkeby, une dizaine des "forbidden paintings" de Kurt Schwitters, très rarement montrées. C'est en 1961 que Per Kirkeby, encore jeune artiste, tombe sous le charme des paysages peints dans les années 30 par l'Allemand Kurt Schwitters (1887-1948) fuyant l’Allemagne nazie en Norvège. Des toiles figuratives étonnantes chez un "pape" de l’avant-garde, maître du collage, dadaïste. Kirkeby apprécie ce côté surprenant "d’oeuvres qui ne collent pas avec l'histoire". Comment Schwitters est-il revenu à une peinture dont l’avant-garde avait pourtant décrété la mort ? Kirkeby voit dans ces tableaux la liberté d’un artiste face aux modes et aux "interdits". Une affirmation viscérale de la liberté de l’artiste.

Infos  

Palais des Beaux-Arts

23 rue Ravenstein, 1000 Bruxelles
Horaires : du mardi au dimanche, 10:00 > 18:00 ; jeudi, 10:00 > 21:00.
Tel. : 00 32 2 507 82 00, www.bozar.be
Tickets : 10 € (voir réductions sur www.bozar.be)

- "Cy Twombly : Photographs 1951-2010"
Du 01.02 au 29.04.2012

- "Per Kirkeby et les peintures interdites de Kurt Schwitters"
Du 10.02 au 20.05.2012


Crédits-photos : Cy Twombly, "Interior, Rome", 1980 © Schirmer/Mosel Verlag - Fondazione Nicola del Roscio ; Cy Twombly, Painting Detail (Roses), "Gaeta", 2009 © Schirmer/Mosel Verlag - Fondazione Nicola del Roscio ; Per Kirkeby, "Cossus ligniperda", 1989, Öl auf Leinwand © AROS Aarhus Museum, Denmark.